Benoît Cœuré on the Rajan-Fed spat